Accueil // Echos des foyers // Sète : sortie de crise en vue pour le foyer des marins

Sète : sortie de crise en vue pour le foyer des marins

L’association offre un endroit de détente et une prise en charge aux matelots en escale. ARCHIVES V. D.

L’association offre un endroit de détente et une prise en charge aux matelots en escale.
ARCHIVES V. D.

Après un an sans local, le Seamen’s club va revivre dans la zone portuaire.

La tempête qui agite le Seamen’s club depuis quelque temps serait-elle sur le point de se calmer ? L’association au service des marins en escale vient de visiter un petit local attenant à la capitainerie du port de commerce et attend la signature d’une convention entre la Région et Port-Sud de France pour pouvoir s’y installer.

« Nous sommes en bonne voie, assure André Lubrano, conseiller régional chargé de la pêche et des canaux. Je pense que la signature va se faire et que nous allons enfin retrouver un port d’attache mais nous restons tributaires de l’élection du président de Région. »

Situation d’urgence

Philippins, Indonésiens, Turcs, Africains…Tous ces matelots venus de loin ont l’habitude de se retrouver dans un foyer de marins. D’ailleurs, souligne Erwan Follezou, membre de la commission de bien-être des gens de mer, « la prise en charge des gens de la mer fait partie des obligations d’un port ».

À cause de problèmes récurrents de local et de financement, le port de Sète n’assure plus cette mission depuis un an : « C’est une anomalie. Avoir un foyer pour les marins en escale relève aujourd’hui du domaine de l’urgence. »

« On ne pouvait pas rêver mieux »

Pour rappel, l’attribution de ce local avait été promise début 2014, par Christian Bourquin, alors de passage à Sète. Depuis novembre 2013 et la vente de ses locaux du 10 bis, rue Villaret-Joyeuse, le Seamen’s Club n’avait plus d’emplacement.

Pour l’heure, aucune date ni pour la signature et ni pour l’aménagement n’a été définie. Mais les fidèles du Seamen’s Club se réjouissent déjà : « L’emplacement est idéal. On ne pouvait pas rêver mieux », souligne Suzanne Caruso, ancienne secrétaire du club et bénévole depuis 20 ans. Il ne reste plus qu’à trouver une date d’aménagement et les matelots en escale à Sète retrouveront un vrai port d’attache.

LAURIE ZÉNON
Source: Midi Libre

Tags:

comment closed