Accueil // Presse & Media // [TMV La Rochelle] Marin’Escale : Le refuge trait d’union

[TMV La Rochelle] Marin’Escale : Le refuge trait d’union

Parce que derrière chaque marin se cache une famille, depuis vingt et un ans, l’association Marin’Escale accueille dans ses locaux, des routiers de la mer du monde entier. Dans cet havre de paix, les marins renouent avec leur proches le temps d’un appel.

A Marin’Escale, les jours se suivent et les histoires de marins se ressemblent. Ce matin d’avril, seuls quatre marins vietnamiens sont présents. Ils appartiennent au même équipage, à bord du Genius Star. Cela fait dix mois qu’ils sont en mer. Dix longs mois durant lesquels ils n’ont pu voir ni femmes ni enfants, restés au pays. Si la séparation fait partie intégrante du métier de marin, la distance n’est jamais facile à vivre pour ces routiers de la mer. « J’ai laissé ma femme et ma fille. Elle était encore un bébé quand je suis parti. Aujourd’hui, elle a quatorze mois. Elle marche déjà. Même si j’aime mon métier, ce n’est pas facile de savoir qu’elle grandit sans moi » confie, Toan Tran Ngoc, 35 ans, assis devant son écran d’ordinateur.
C’est pour combler un peu ce manque qu’a été créée en 1994 à La Pallice, Marin’Escale – également appelé Seamen’s Club. « À l’époque, il n’existait aucune structure d’accueil pour les marins en escale. On a voulu créer pour eux un espace où il pourrait communiquer avec leur famille mais aussi leur permettre de faire un break et de couper avec le rythme à bord » explique Jean Munier, Président de Marin’Escale.
Ici, tous les jours de l’année, ils peuvent compter sur la bienveillance, le soutien et l’écoute des bénévoles et des trois salariés de la structure. « On fait en sorte qu’ils se sentent ici comme à la maison. Ils sont déracinés après des mois passés en mer. On essaie de les rendre “terriens” même si ce n’est pas toujours simple » raconte Guillaume Campion, salarié de l’association.
À Marin’ Escale, les marins trouvent tout ce qu’il faut pour communiquer avec leurs proches. Ils peuvent acheter une carte pour recharger leur portable, accéder à internet pour une session Skype… Des échanges qui apportent des nouvelles parfois tragiques ou magiques.
Depuis onze ans, Guillaume Campion en a vu des marins, en a entendu des histoires, en a partagé des moments avec ces inconnus de passage. « Il y a les bonnes nouvelles comme les naissances qui sont des moments de joie. Mais aussi l’annonce des décès, des catastrophes naturelles, des soulèvements politiques, la guerre. La découverte des images à la télé. On vit ces moments avec eux, forcément ça créer des liens ».
110 nationalités se côtoient chaque année dans les locaux de la structure. L’an dernier, 9350 marins ont franchi la porte de Marin’Escale. On est bien loin des 480 marins accueillis lors de la première année, en 1994. « En vingt et un an d’existence, ce qui m’a toujours impressionné, c’est l’ambiance qui règne ici. Malgré, les évènements dans leurs pays, les gens discutent ensemble. On a accueilli dernièrement des Ukrainiens et des Russes. La rencontre s’est bien passée comme toujours ici » se féli
cite Jean Munier.
Si elle permet le lien avec la famille, Marin’Escale est aussi un véritable sas de décompression pour les marins. Karaoké, concerts de groupes locaux, billards… différentes animations sont proposées pour leur permettre de s’évader le temps d’une courte pause.

Photos Thierry Rambaud et TMV

http://www.tmvlarochelle.fr/

Tags:

comment closed