Accueil // Actualités // Cargo bloqué à La Rochelle : les 16 marins vont-ils passer Noël à bord ?

Cargo bloqué à La Rochelle : les 16 marins vont-ils passer Noël à bord ?

Les marins ghanéens du cargo « Sider Pink » ne se résignent pas à passer les fêtes à bord. La solidarité s’organise pour leur venir en aide

Appel à l’aide de Geoffroy Lamade et Jean Munier, au Seamen’s club, pour les marins ghanéens.
© PHOTO PASCAL COUILLAUD/« SUD OUEST »

Ce ne sont plus les mots de l’espoir et les visages de l’attente, mais des regards sombres, fermés, et des paroles de colère. Les 16 marins ghanéens du « Sider Pink » ont été abandonnés par leur armateur bien avant leur arrivée à La Rochelle (lire nos précédentes éditions), et ils le sont désormais de l’affréteur qui les employait dans les faits et leur versait encore jusqu’à ces dernières semaines un peu d’argent pour survivre au quotidien.

Ce maigre filet ne coule plus, et l’on voit poindre ce que nul ne souhaitait imaginer en août, au début de la crise, et des premiers jours d’immobilisation du vraquier à la Pallice : ces hommes risquent fort de passer Noël à bord. À l’exception des deux qui, aux premières heures de cette crise, ont pris la clé des champs, et de celui qui, ne supportant plus la pression, n’arrivant pas à gérer ce trop long dépit, a dû être rapatrié pour des raisons de santé.

À La Rochelle : quatre mois d’attente du respect des engagements contractuels de l’affréteur qui, au final, ne paiera ni les arriérés de salaires (300 000 dollars) ni les billets d’avion pour le retour. Galère qui suit cinq mois de chaos au large du Ghana jusqu’au déclenchement de l’infortuné voyage pour décharger de l’engrais à La Rochelle, avec promesse non tenue de règlement à l’escale. Neuf mois d’errance pour ces hommes.

La BNP appelée à l’aide

Plus encore qu’aux premiers jours, l’équipe du foyer des marins de la Pallice, le Seamen’s club, pourvoit à l’urgence du quotidien, clé de voûte de la solidarité qui se met en branle. La Banque alimentaire, l’organisation des pêcheurs From Sud Ouest, pour la nourriture. Le Grand Port qui livre l’eau douce et le gazole pour le chauffage. Le Propeller, association des professionnels portuaires, qui promet un don. Trois médecins qui sont intervenus gracieusement la semaine dernière pour des visites médicales (13 hommes ont des problèmes de santé, trois se rendront à l’hôpital pour des interventions bénignes). Il manque des produits d’hygiène, des cartes de téléphone, des cigarettes (1).

« C’est vrai qu’ils pourraient être rapatriés par l’État. Mais cela signifierait qu’ils ne toucheraient pas leurs salaires et s’exposeraient à des problèmes chez eux. Car pour payer les factures, la scolarité des enfants, leurs familles se sont endettées », commentait hier Geoffroy Lamade. Le représentant de l’ITF, le syndicat des travailleurs du transport qui défend leur cause, et Jean Munier, le président du Seamen’s, tenaient une conférence de presse. « Les fêtes approchent et nous avons besoin d’un relais. Nous avons été beaucoup baladés dans cette affaire », adressait aux journalistes présents Geoffroy Lamade, résumant ses multiples contacts avec des interlocuteurs reliés à l’affréteur et à l’armateur, dont aucun n’a accouché d’une solution. D’où ce besoin d’une chambre d’écho médiatique pour que résonne au plus loin la demande de solution, désormais lancée à la BNP. La banque faisait valoir en octobre une créance hypothécaire de 3 millions contre l’armateur du « Sider Pink ». Geoffroy Lamade imagine qu’elle pourrait verser les salaires, payer les billets d’avion, avant le 31 décembre. « Que sont 300 000 dollars pour un banquier qui pourrait d’ailleurs se rembourser sur la vente du navire, un cargo que des experts ont estimé à 10 millions. »

Présent à cette réunion, le député Olivier Falorni, manifestement touché par la détresse de l’équipage et l’engagement de ceux qui lui viennent en aide, va « saisir le ministre des Transports pour lui faire part de cette situation intolérable. Et demander, à travers lui, que l’État fasse pression auprès des organismes bancaires. »

(1) Le Seamen’s club collecte les dons. Joindre son équipe au 05 46 42 14 59

Source: Sud Ouest
Publié le 22/12/2015 par Philippe Baroux

Marin’Escale / Seamen’s Club
0546421459
www.seamensclub-larochelle.com
seamenrochelle@wanadoo.fr

Tags: , ,

comment closed