220 marins pris au piège en méditerranée

Les 220 marins de la Comarit sont arrivés début décembre à Sète, pour certains, pour une simple escale technique de quelques jours . Fin mars,cela faisait alors quatre mois qu'ils étaient retenus en otage . La raison : leur armateur, la compagnie de . . .

Ce contenu n'est accessible qu'aux membres de l'association